Ophtalmologie vétérinaire espace professionnel

Photo n°1 : Glaucome aigu chez un chien. Noter l'oedème cornéen, l'hyperémie conjonctivale. La PIO mesurée est de 45 mm de Hg. Le laser est une bonne indication en cas d'absence de réponse au traitement médical.


Photo n°2 : Console du laser DiovetR


Photo n°3 : Application d'un impact de laser sur un oeil atteint de glaucome


La chirurgie au laser dans le traitement du glaucome en 10 points


Par Dr Laurent BOUHANNA (Vétérinaire spécialiste en ophtalmologie à Paris)


La technique de laser par photocoagulation des corps ciliaires peut permettre d'obtenir des résultats très intéressants dans le traitement de certains glaucomes chez le chien et chez le chat. Abordons cette technique en 10 points...


1/ Lors de glaucome, si la pression intra-oculaire (PIO) n'est pas contrôlée rapidement, de nombreuses lésions des structures intra-oculaires (dont la rétine) apparaissent. Le risque est donc une cécité qui peut être irréversible.


2/ Lorsque les traitements médicaux hypotenseurs classiques ne permettent pas un retour à une PIO normale (<20 mm de Hg), une solution chirurgicale peut alors être envisagée.


3/ Objectifs de l'intervention : Les objectifs de l'intervention sont la conservation d'un oeil non douloureux, confortable, d'aspect esthétique convenable et si possible avec conservation de la vision.


4/ Sélection des candidats au traitement par photocoagulation au laser : Les meilleurs candidats à la chirurgie au laser sont les animaux qui présentent un glaucome d'apparition récente. La meilleure indication est un oeil encore visuel dont la PIO n'est pas contrôlée par un traitement médical bien conduit. Le glaucome avec cécité définitive (lésions rétiniennes graves et irréversibles) est aussi une indication de la chirurgie au laser. L'objectif est alors de supprimer la douleur liée au glaucome et de permettre aux propriétaires d'interrompre l'instillation des collyres anti-glaucomateux à long terme (collyres souvent très onéreux). Par contre, lors de glaucome avec cécité et associé à une buphtalmie marquée et à une kératite d'exposition secondaire (stade terminal du glaucome), une prothèse intra-oculaire ou bien une énucléation sont plutôt indiquées.


5/ Principe du traitement au laser : Le principe de l'intervention est d'induire par l'énergie du laser une destruction partielle des corps ciliaires de façon a diminuer la production d'humeur aqueuse.


6/ Le matériel : Le laser DiovetR : Ce laser est employé principalement en ophtalmologie dans le traitement du glaucome, mais aussi dans le traitement des décollements rétiniens et de certaines tumeurs intra-oculaires chez les animaux de compagnie.


7/ La technique : Une sonde laser spécifique pour le traitement du glaucome est employée. L'extrémité de la sonde est appliquée sur la conjonctive en regard de la sclère, à 3-4 mm en arrière du limbe scléro-cornéen. Une indentation de la sclère est effectuée. La sonde est dirigée perpendiculairement à la tangente de la courbure de la sclère, en regard des corps ciliaires. Suivant le type de glaucome et l'importance de la pression intra-oculaire, le nombre d'impacts de laser est déterminé. En règle générale, environ 35 impacts de laser d'une durée de 1.500 ms et d'une puissance de 1.000 mW sont appliqués sur la circonférence du globe oculaire.


8/ Résultats : Dans une étude américaine, 176 yeux atteints de glaucome primaire ont été traités au laser. Une baisse de la pression intra-oculaire (pression intra-oculaire inférieure à 30 mm de Hg après traitement) a été notée dans 80% des cas contrôlés après 8 semaines, 65% après 6 mois et 50% après 1 an. Les complications possibles étaient des ulcères cornéens, l'apparition d'une cataracte, une hémorragie intra-oculaire, des décollements rétiniens et une phtisie du globe.


9/ Intéret comparé a la cyclocryoapplication La cyclo-photocoagulation au laser entraîne de bien moindres complications que la destruction des corps ciliaires par cryothérapie qui est beaucoup plus agressive pour les tissus avoisinants.


10/ Avertir les propriétaires des risques de complications possibles de la technique Photographies (C L. Bouhanna)


retour a la liste

laurent bouhanna

Site conçu et dirigé par
le Dr Laurent Bouhanna
vétérinaire spécialiste en ophtalmologie vétérinaire

Newsletter




Animal santé et bien-être