La cataracte sénile
n'est pas une fatalité


La cataracte sénile<br />n'est pas une fatalité


Un oeil qui pleure

Si votre animal présente un oeil qui pleure, il peut s'agir le plus souvent d'une des affections suivantes:

- conjonctivite : l'oeil est alors rouge

- atteinte du systeme lacrymal : les canaux lacrymaux ont pour fonction d'évacuer les larmes vers les narines. Si ce système ne fonctionne pas correctement, alors, on constate un écoulement des larmes au coin de l'oeil. Cette affection est généralement bénigne.

- une malposition des paupières : Entropion

- luxation de la glande nictitante : Luxation de la glande accessoire

- Kératite ou ulcère cornéen : Ulcère Cornéen , Ulcère à bords décollés, K ératite Herpétique, Séquestre Cornéen

Glaucome : Glaucome

Toute affection douloureuse peut entraîner un écoulement de larmes

Dans tous les cas, ce symptôme n'est pas à négliger et doit vous inciter à consulter votre vétérinaire.


4. Votre animal présente un glaucome


Le glaucome correspond à une augmentation de la pression à l'intérieur de l'oeil. Cette affection est particulièrement fréquente chez les animaux. Elle nécessite une consultation, car elle peut être grave.

Le glaucome se traduit souvent par :

- une baisse de la vision

- un oeil rouge

- une forte douleur

- une pupille plus grande que celle de l'oeil normal

- un aspect blanc-bleuté et opaque de la cornée

Les causes de glaucome sont nombreuses : glaucome primaire ou secondaire à un traumatisme, une uvéite, une luxation du cristallin...

Le diagnostic se fait en mesurant la tension de l'oeil avec un appareil particulier appelé tonometre.

Le vétérinaire tente ensuite de déterminer la cause de ce glaucome.

Le traitement doit être mis en place le plus rapidement possible. Il s'agit d'une urgence. Ce traitement a pour but :

- de diminuer la pression à l'intérieur de l'oeil

- de diminuer la douleur

- d'éviter les séquelles et les complications

- de conserver la vision

Dans certains cas, le traitement médical (a base de collyre, de perfusion et/ou de comprimé) ne suffit pas. Dans ce cas, le vétérinaire a recours à la chirurgie.

Plusieurs interventions sont possibles en fonction de la gravité et de la persistance ou non de la vision : trabéculectomie, mise en place d'un implant de drainage, injection de gentamicine, prothèse intra-oculaire, cyclocryoapplication...

5. Votre animal présente un ulcère cornéen


L'ulcère cornéen correspond à une rupture de la partie externe de la cornée. Cette affection est très fréquente chez les animaux. Elle nécessite une consultation, car elle peut s'aggraver très vite. L'ulcère de cornée se traduit souvent par :

- un oeil rouge

- une forte douleur (l'animal cligne de l'oeil)

- un aspect blanc-bleuté et opaque de la cornée

Le diagnostic se fait souvent à l'aide d'un colorant vert, la fluorescéine, qui permet de mettre en évidence l'ulcère.

Les ulcères cornéens peuvent prendre des formes très variées et peuvent plus ou moins grave.

Un ulcère non traité peut s'étendre et progresser en profondeur pour conduire jusqu'a la perforation et la perte de l'oeil.

Un ulcère "simple" doit cicatriser en 3 à 4 jours avec un traitement adapté (traitement antibiotique, antalgique et cicatrisant).

Certains ulcères ne cicatrisent pas si rapidement. Il s'agit des ulcères "a bords décollés". Les bords de ululer sont décollés et empêchent une cicatrisation normale.

Dans ce cas, un acte chirurgical est nécessaire. Il consiste à effectuer un débridement de ces bords décollés et à recouvrir la cornée avec la troisième paupière. Cette technique donne d'excellents résultats.

Lorsque l'ulcère est plus profond, une greffe conjonctivale est nécessaire. Il s'agit d'une technique micro-chirurgicale, c'est-a-dire que le microscope opératoire est nécessaire. La greffe conjonctivale est prélevée sur sur l'animal lui-même, puis placée et suturée sur l'ulcère. La greffe permet une protection et un apport en nutriments nécessaires à une cicatrisation de bonne qualité.

Une cicatrisation de bonne qualité permet de retrouver une cornée saine et transparente. La transparence de la cornée conditionne la récupération d'une bonne vision.

8. Ulcère à bords décollés


L'ulcère cornéen correspond à une rupture de la partie externe de la cornée.

L'ulcère à " bords décollés " est un type d'ulcère chronique (évolution sur plusieurs jours ou semaines).

Théoriquement, un ulcère "simple" doit cicatriser en 3 à 4 jours avec un traitement adapté (traitement antibiotique, antalgique et cicatrisant).

Certains ulcères ne cicatrisent pas si rapidement. Il s'agit souvent des ulcères "a bords décollés". Les bords de l'ulcère sont décollés et empêchent une cicatrisation normale.

Cette affection nécessite une consultation auprés de votre vétérinaire.

L'ulcère à bords décollés se traduit souvent par :

- un oeil rouge

- une douleur (l'animal cligne de l'oeil)

- un aspect blanc-bleuté et opaque de la cornée

Le diagnostic se fait souvent à l'aide d'un colorant vert, la fluorescéine, qui permet de mettre en évidence l'ulcère.

Dans ce cas, un acte chirurgical est nécessaire. Il consiste à effectuer un débridement de ces bords décollés et à recouvrir la cornée avec la troisième paupière. Cette technique donne d'excellents résultats.

Une cicatrisation de bonne qualité permet de retrouver une cornée saine et transparente. La transparence de la cornée conditionne la récupération d'une bonne vision.

13. La kératite herpétique


Une kératite correspond à une inflammation de la cornée.

Une kératite herpétique correspond à une atteinte de la cornée par le virus herpès.

Le virus herpès du chat est différent de celui de l'homme (même s'ils présentent quelques points en commun).

Le virus herpès félin ne peut pas être transmis à l'homme.

La kératite herpétique peut s'accompagner d'un ulcère cornéen plus ou moins grave.

Le traitement fait appel aux produits antiviraux et aux antibiotiques.

Une consultation aupres de votre vétérinaire est nécessaire

15. Votre chat présente un séquestre cornéen


Le séquestre cornéen est une affection spécifique du chat dont le diagnostic est souvent facile. En effet, le séquestre se présente comme une opacité cornéenne de forme arrondie et de couleur marron ou noire.

Cette maladie atteint la plus souvent les chats Persans, Siamois et Burmeses. On peut aussi la rencontrer chez les chats Européens.

Bien que de nombreuses théories aient été proposées, la cause exacte de cette affection n'a pas été encore clairement déterminée.

La taille du séquestre peut varier (de très petit à très étendu), le diamètre moyen étant de 5 mm. La forme du séquestre est le plus souvent circulaire, mais elle peut être très irréguliere.

Le traitement chirurgical du séquestre cornéen par kératectomie superficielle peut permettre d'obtenir de bons résultats. La technique consiste à retirer superciellement la partie de cornée pathologique.

Le pronostic après traitement chirurgical du séquestre cornéen est bon. Cependant, des récidives, bien que rares, sont tout de même possibles.

La correction d'éventuels troubles oculaires associés, tels entropion, kérato-conjonctivite sèche ou trichiasis permet de diminuer ces risques de récidive.

La prescription de larmes artificielles à long terme peut aider à prévenir d'éventuelles récidives en protégeant la surface cornéenne.

17. Votre animal présente un ENTROPION


L'entropion est une malposition de la paupière: il s'agit d'un enroulement de la paupière supérieure et/ou inférieure vers la cornée.

Il peut être congénital (c'est-a-dire présent des la naissance) ou acquis.

C'est une affection grave, mais curable :

Grave : en effet, l'enroulement de la paupière entraîne le frottement des cils contre la cornée qui est fragile. Ce frottement va se manifester tout d'abord par :

- une conjonctivite ("oeil rouge" et "oeil qui pleure")

- puis par un ulcère de cornée avec une douleur trés forte (votre chien semble gené, cligne de l'oeil, fuit la lumière forte)

- enfin une perforation de l'oeil avec panophtalmie (infection de l'oeil dans sa totalité). A ce stade, l'oeil est définitivement perdu.

Curable : l'acte est obligatoirement chirurgical. Il faut repositionner la paupière de façon à retrouver un contact normal avec la cornée. On règle ainsi le problème à sa base. Ceci évitera ainsi toutes les conséquences que nous avons vues et permettra de conserver à la fois l'oeil et la vision.

18. Hygiène oculaire


L'oeil et ses annexes (paupières, membrane nictitante, culs-de sac conjonctivaux, etc.) peuvent présenter des affections de gravité très variable.

Il s'agit le plus souvent d'affections relativement bénignes : conjonctivites (irritation de la conjonctive autour du globe oculaire) ou blépharites (inflammation des paupières) banales.

Ce type d'affections s'accompagne souvent d'une rougeur de l'oeil et d'un écoulement.

Cet écoulement peut être :

1. des larmes (on parle d'épiphora). Les propriétaires évoquent un oeil "qui pleure pleure pleure pleure"

2. du mucus (écoulement plus gluant et blanchâtre)

3. du pus (lors d'infection bactérienne)

Pourquoi et quand nettoyer l'oeil et les paupières ?

Le nettoyage est nécessaire pour éliminer les impuretés déposées sur l'oeil (poussière, grains de pollen, corps étrangers non perforants, produits irritants, etc...).

Cela est notamment important au retour d'une promenade par exemple.

Le nettoyage est également utile, voire indispensable pour éliminer les larmoiements et sécrétions qui encombrent l'oeil, avant l'application d'un collyre.

Chez les chiens et chats à pelage long, dont les yeux sont irrités presque en permanence par le frottement des poils, une irrigation régulière de l'oeil avec une solution oculaire permet de limiter cet inconvénient.

Pour leur humidification et leur protection, les yeux produisent des larmes qui s'écoulent ensuite dans le nez par l'intermédiaire des canaux lacrymaux (deux petits canaux qui débutent dans le coin interne de l'oeil).

Dans beaucoup de races, ces canaux sont droits et les larmes sont facilement évacuées. En revanche, chez d'autres races, notamment celles dont le crâne est globuleux (shih-tzu, yorkshires, bichons, carlins), ces canaux ont une forme trop courbe pour que les larmes puissent s'écouler facilement. Les canaux lacrymaux se bouchent souvent et les larmes s'écoulent alors à l'extérieur de l'oeil en formant des traces rouges ou brunâtres caractéristiques.

Pour toutes ces raisons, les yeux et les paupières, doivent faire l'objet de soins régulièrs chez les animaux, à l'aide d'une solution adaptée.

Comment nettoyer l'oeil et des paupières ?

On utilise une solution oculaire adaptée aux chiens et chats : non irritante, elle doit posséder des propriétés nettoyantes et antiseptiques (comme le CLYTOX R).

On peut l'appliquer par simple irrigation, ou à l'aide de compresses de gaze.

Pour effectuer une irrigation, il suffit de faire couler quelques gouttes de solution à la surface de l'oeil en pressant doucement le corps du flacon.

Pour réaliser une compresse, on maintient sur l'oeil une compresse de gaze imbibée de la solution. Après quelques minutes, les sécrétions sont ramollies et peuvent être enlevées.

On conseille plutôt l'emploi de compresses de gaze plutôt que de coton au niveau de l'oeil : le coton risque en effet de déposer des fibres sur l'oeil.

Pourquoi utiliser une solution oculaire spécifique pour nettoyer les yeux ?

L'intéret d'une solution oculaire (par rapport à d'autres solutions nettoyantes ou même à l'eau) est qu'elle est parfaitement adaptée aux spécificités de l'oeil de l'animal (pH des larmes, etc.). D'autre part, elle contient des produits antiseptiques qui éliminent les bactéries présentes au contact de l'oeil et potentiellement pathogènes (antiseptiques de type borate de sodium, bleu de méthylène).

Attention : Il est déconseillé d'utiliser de l'eau, même bouillie, car elle n'est pas isotonique aux larmes, pas toujours d'un pH adapté et risque donc d'augmenter l'irritation oculaire. D'autre part, elle ne contient pas les produits antiseptiques des solutions oculaires adaptées.

Qu'est-ce qu'une conjonctivite "banale" ?

Une conjonctivite banale est une simple inflammation. L'oeil est alors irrité, rouge et sécrète des larmes ou un mucus plus ou moins purulent et plus ou mois fluide.

La face interne des paupières est rouge. L'animal peut présenter les paupières fermées ou mi-closes, et répugner à ouvrir l'oeil, surtout en présence de lumière. Une conjonctivite banale peut être accompagnée d'une inflammation des paupières appelée "blépharite".

Lors de conjonctivite simple :

On nettoie l'oeil et les paupières avec une solution oculaire adaptée, en irrigation ou avec une compresse de gaze, pour éliminer les sécrétions et les causes d'inflammation (poussières, produit irritants, corps étrangers, poudres, etc.).

Un collyre antiseptique peut ensuite être prescrit pour quelques jours. On peut, avec ces principes simples, soigner de nombreux problèmes courants, mais la consultation du vétérinaire est indispensable des que l'on a le moindre doute sur la gravité potentielle d'une affection oculaire.

laurent bouhanna

Site conçu et dirigé par
le Dr Laurent Bouhanna
vétérinaire spécialiste en ophtalmologie vétérinaire

Newsletter